Le savoir-faire artisanal marocain

Le Maroc a toujours su préserver son artisanat traditionnel, ces métiers où l’artiste façonne de ses propres mains, d’originales et magnifiques pièces. L’exportation du savoir-faire marocain est primordial, c’est ce que s’attache à faire le Royaume à travers différents événements.

Un enjeu double

C’est une contribution à la notoriété du Maroc à l’étranger que constitue le savoir-faire artisanal Marocain. Il ne s’agit pas là que d’une activité folklorique, c’est aussi et surtout un véritable secteur économique qui a de grandes ambitions dans les années à venir. Ce secteur projette de générer 115 000 emplois additionnels dans les années à venir, autant d’atouts exposés aux cotés d’autres professionnels du monde entier dans le cadre de la 3ème édition du salon Myniadina inauguré mercredi 2 décembre à Casablanca. L’objectif est véritablement de redynamiser la commercialisation de produits artisanaux marocains et relancer l’économie de ce secteur.

Un tour du Royaume de l’art

Le décor est attrayant : des motifs, des formes et des couleurs qui traduisent tout le savoir-faire des artisans marocains. Le salon Myniadina qui a ouvert ses portes jusqu’au dimanche 6 décembre à Casablanca, est une véritable vitrine des créations et des produits en matière d’art de vivre représentant l’ensemble de la filière de production artisanale au Maroc. C’est le salon de référence pour le secteur de l’artisanat.

En tout ce ne sont pas moins de 124 exposants qui participent cette année à cette édition, ils étaient 80 en 2014. Ce salon est ouvert à tout artiste désirant exposer ses créations aux yeux du monde, du professionnel renommé au simple artisan, une simple demande écrite est nécessaire. Autant de peintres et d’artistes créateurs en tous genres venus sublimer l’image de la création artisanale Marocaine dans le monde.

Une opportunité d’échanges

Décoration, ameublement, bijouterie, habillement, produits du terroir, cet événement est un carrefour de rencontres et de partage de savoir-faire. Quinze pays étrangers dont une forte participation Africaine assistent à ce salon avec des créations emblématiques de leur culture. Des saoudiens venus échanger avec des artisans marocains et promouvoir les produits saoudiens dans le royaume ; les artisans de ce pays étant réputés pour leur savoir-faire notamment dans le domaine de la maroquinerie et de la menuiserie. Le salon qui s’étend sur près de 5000 m2, 1000 m2 de plus que l’année dernière, est une plateforme de valorisation et de promotion de produits de l’artisanat marocain, c’est aussi un espace d’échanges et de rencontres visant à faciliter les opportunités d’affaires entre les opérateurs nationaux et étrangers. Un véritable accélérateur de contacts pour rencontrer des fournisseurs et en découvrir de nouveaux.

On dit que tous les chemins mènent à Rome, nous disons que tous les véhicules Carsalis mènent à l’exposition Myniadina et même plus loin encore…Ne vous préoccupez pas du moyen de transport, nous nous en chargeons. A bientôt sur notre site

Al Hoceima, une ville sans bidonvilles

Le logement, un enjeu crucial du gouvernement

Les villes constituent aujourd’hui l’espace de vie de la majorité de la population marocaine, des territoires où s’expriment les contrastes de la société marocaine ; des groupements d’habitat insalubre, lieux de concentration de la pauvreté et de l’exclusion sociale, y côtoient les grands ensembles résidentiels de haut standing et les secteurs de villas.

Image

www.lopinion.ma

On y voit par là se dessiner les contours d’un espace urbain fragmenté qui constitue un immense chantier pour l’action publique réformatrice. Pour ce faire le gouvernement investit dans la politique de la ville en finançant les projets de rénovation.

 

Du changement dans le quartier El Turismo d’Al Hoceima

Leur ancien lieu de vie n’avait rien d’une destination de rêve, plus de 70 familles ont quitté la précarité de ce quartier pour intégrer de nouvelles habitations, des logements flambants neufs aménagés dans le cadre du programme Ville sans bidonvilles.

Image

 

Après 24 ans passés dans les bidonvilles du quartier, ces familles tournent enfin la page  en emménageant dans de nouveaux appartements  grâce à l’opération de relogement lancée dans la ville d’Al Hoceima. La fin d’une vie de précarité où logement exigüe et insalubrité de côtoyaient.

Dans ce quartier le nombre de familles ciblés s’élèvent à 130 dont 74 d’entre elles ont déjà reçu les clés de leur nouveau logement. C’est un tirage au sort qui a fait ressortir les 130 familles de ce quartier ; le programme ville sans bidonvilles d’Al Hoceima concerne à peu près 430 familles réparties sur 4 quartiers de la ville notamment Caserne et Calabonita.

En tout ce sont 100 Millions de dirhams qui ont été alloués au programme Ville sans bidonvilles à Al Hoceima, un programme qui atteint aujourd’hui les 60% de taux de réalisation.

Le Maroc, un pays qui se modernise

Le Maroc détient aujourd’hui la première place au niveau mondial en termes de réduction des bidonvilles, il est souvent présenté comme le nouvel eldorado, l’endroit où il est intéressant d’investir. Or c’est surtout une destination à la mode, tant en termes d’infrastructures, de logement et de qualité de vie.

Depuis quelques années on voit sortir de terre des tours immenses, à l’apparence très modernes et contemporaines, les architectes cherchant à adapter les bâtiments, immeubles et villas au contexte marocain, au goût des propriétaires mais aussi aux spécificités climatiques.

Carsalis s’inscrit dans cette volonté de modernisation et vous propose comme à son habitude des véhicules entretenus et adaptés à votre programme de vacances ; que vous ayez prévu excursions ou simples virées en ville, nous avons ce qu’il vous faut. Renseignez-vous …

 

Changement d’heure au Maroc

Après avoir changé d’heure avant l’arrivée du mois de Ramadan, voilà qu’un nouveau changement d’heure au Maroc s’opère juste après un mois. Pas d’imbroglio, on vous rassure.

Image

Changement d’heure

C’est une mesure qui peut perturber et modifier les habitudes des Marocains mais qui réduit sensiblement la consommation électrique, ce week-end le pays est passé à l’heure d’été.

Comme à chaque fois, ce changement suscite des réactions différentes chez les citoyens, entre les agriculteurs qui préfèrent se repérer par rapport au lever et au coucher du soleil et les citoyens urbains qui s’accommodent de cette mesure. Heure d’été ou pas, pour les habitants du monde rural le travail commence avant le lever du soleil.

Cependant dans les villes, les partisans du passage à l’heure d’été sont plus nombreux, il s’agit de rationnaliser les dépenses en énergie et de réduire l’horaire avec les partenaires économiques du Maroc sans compter que les journées sont plus longues et donc une heure de soleil en plus pour les amateurs !

Depuis plusieurs années, ce changement est dans l’intérêt du pays, les retombées étant positives en termes d’efficacité énergétique.

Les vacances sous le signe de la chaleur

Ce retour à l’heure d’été s’accompagne d’une nouvelle hausse des températures, durant les trois prochains jours, le thermomètre affichera des records dans certaines régions du Royaume, évoluant entre 40 et 44 degrés aujourd’hui et entre 42 et 46 degrés mardi et mercredi dans le sud majoritairement.

Une vague de chaleur à laquelle il faudra s’adapter, les vacances démarrent sous un soleil de plomb pour les Marocains résidents à l’étranger (MRE). L’opération Marhaba (qui signifie bienvenue) se poursuit, ce sont des espaces d’accueil mis en place pour accompagner l’intensité du trafic maritime et aérien au Maroc, les Marocains résidents à l’étranger sont accueillis dans les meilleures conditions de confort et de sécurité dans des aires de repos aménagées et des sites d’accueils dans certains ports et aéroports du pays.

Image

Chaque année ces Marocains représentent près de 80% des voyageurs qui reviennent aux sources, désirant visiter leurs proches qui pour la plupart d’entre eux vivent au Maroc. En 2014, ils étaient plus de 4,4 millions venus au Maroc durant l’opération Marhaba.

Ce sont des pics d’affluence que le Maroc connaît, où jusqu’à 40 000 voyageurs ont foulé la terre du Royaume ce mois-ci.

Que vous arriviez par la mer ou par les airs, Carsalis pense à vous et s’engage à vous faire passer de mémorables vacances à bord de ses véhicules, berlines et citadines selon vos préférences. Nos véhicules vous sont livrés à l’aéroport ainsi que dans plusieurs grandes villes pour un gain de temps et un confort optimaux. Pensez à vous renseigner…

Canicule au Maroc: une forte vague de chaleur

C’est la canicule au Maroc et depuis quelques jours  déjà, une forte vague de chaleur s’abat sur le pays avec des pics jusqu’à 43 degrés à Agadir notamment sur plusieurs jours consécutifs. Un air chaud et sec venant du sud du pays est à l’origine de cette hausse sensible des températures qui atteindront jusqu’à 47 degrés dans certaines régions.
Cet épisode caniculaire devrait durer jusqu’à la fin de la semaine selon le centre marocain de météorologie.

Le sud marocain le plus touché

Plusieurs régions du royaume sont concernées, notamment le sud, qui de par sa proximité avec le désert du Sahara voit ses étés très chauds et secs. Le climat dans ces régions est d’autant plus aride en été que les précipitations y sont très rares et irrégulières.
En conséquence, il est nécessaire pour la population d’être vigilante même si on peut se dire, qu’à priori, une canicule au Maroc n’a rien d’exceptionnel et que la population y est habituée. Mais depuis le 18 juin, les Marocains vivent le mois de Ramadan d’où l’importance de respecter quelques précautions :
Boire beaucoup (à cette période au moment du commencement et de la rupture du jeûne), protéger son habitation la journée du soleil en fermant les volets, limiter les déplacements inutiles, éviter de fatiguer son corps…
C’est la deuxième vague de chaleur que connaît le Maroc cet été après celle de mai dernier, où les températures atteignaient 46 degrés dans les provinces du sud. Les autorités préconisent la prudence.

Une piqûre de rappel

Cette canicule permet de faire prendre conscience que la préservation de l’eau est essentielle en ces temps de sécheresse. L’accès à l’eau ne va malheureusement pas toujours de soi, c’est le cas d’une petite commune rurale non loin de Marrakech dans laquelle ses habitants doivent parcourir plusieurs kilomètres par jour pour s’approvisionner en eau. Une situation inquiétante en période de chaleur et de Ramadan.

Une situation similaire ailleurs

L’état de sécheresse est très marqué en Europe, notamment en Espagne ou encore en France où les températures avoisinaient les 40° au soleil par endroit mettant en route l’alerte canicule dans plusieurs départements de l’hexagone. Le pays n’avait pas vécu de pareille canicule depuis 2003.

Mais pas d’inquiétude, Carsalis pense à tout et surtout à vous en mettant à votre disposition des véhicules climatisés et tout confort pour un séjour des plus agréables dans le pays.