Taroudant

Énigmatique, c’est ainsi que l’on qualifierait l’origine du nom berbère que porte la ville de Taroudant pour laquelle on se dispute son étymologie. Elle se situe au cœur de la vallée du Souss, à 80 km à l’Est d’Agadir.  Elle est surnommée la ville ruisselante au vu des nombreux fleuves qui la traversent et jouit d’un climat aride et sec d’avril à octobre, de quoi satisfaire les friands de chaleur estivale ; les nuits sont quant à elles douces et agréables.

Aux portes de Taroudant

La ville est entourée de remparts, vestiges d’architecture mauresque, dans lesquels neuf portes donnent accès à la médina. Cette dernière séduit de par son environnement authentique et atypique qui ne laissera pas insensibles ses visiteurs.

Taroudant et ses remparts

Taroudant est connue pour son agriculture tournée vers les agrumes,  essentiellement oranges et clémentines dont la moitié de la production est exportée dans le monde. Les touristes pourront séjourner au Jardin des Orangers (sublime riad situé aux confins d’un petit village à 7 minutes de Taroudant), un havre de fraîcheur et de quiétude où les amateurs de calme pourront se laisser emporter par les fragrances subtiles et raffinées des orangers des grenadiers et autres oliviers implantés dans son parc.

Taroudant la caractérielle

Parmi ses spécialités on compte la production d’huile d’argan et d’olive. De nombreuses coopératives existent dans la région et entretiennent l’économie en employant des femmes rurales dont les revenus sont insuffisants, et ainsi améliorent le mode de vie de nombreuses familles. D’aucun n’ignore les bienfaits de ces huiles que ce soit dans la cuisine ou en cosmétique, les produits disponibles sont de grande qualité.

 

La ville propose également diverses activités sportives, comme le VTT, les randonnées, l’équitation, le Golf et le surf (les plages se situent à 1h15 de la ville).Vous pourrez aussi y faire des excursions, vierges de tout tourisme où paysages à couper le souffle et authenticité et art de vivre berbère vous émerveilleront. Un tour en calèche vous permettra de voir de plus près les remparts qui font de la ville une perle dans sa coquille…

Taroudant en calèche…tentés?

La région renferme de véritables trésors : palmeraies, villages berbères en pisé, vallées luxuriantes et reculées, oueds rafraîchissants… La ville n’a pas fini de vous surprendre. Ses souks sont représentatifs de la population, un mélange de bien être, de convivialité où les chalands se verront proposer toutes sortes de produits, de la fameuse sandale en cuir de Taroudant aux bijoux berbères… le souk fera le bonheur des chineurs et des amateurs de produits locaux. On vous a mis l’eau à la bouche? Oubliez le calèche pour y aller^^. Prenez plutôt place dans une de nos voitures et partez donc à la découverte de Taroudant!

 

 

Al Hoceima

Partons à la découverte de la dite « perle de la Méditerranée » Al Hoceima, une très belle ville du Maroc, située dans la région Rif au nord du Royaume.
Elle est une des plus grandes stations balnéaires du Maroc et même de l’Afrique du Nord, un lieu de séjour où paysages somptueux et climat agréable s’harmonisent pour offrir à ses vacanciers des moments de repos et de flânerie hors pair.

Al Hoceima: entre mer et montagne…

Nichée au cœur des montagnes rocheuses du Rif, Al Hoceima a fait du tourisme son cheval de bataille où nombre de villages touristiques y ont vu le jour offrant des unités d’hébergement et des espaces d’animation.. La pêche sous-marine y est beaucoup pratiquée, la limpidité de l’eau et la variété des profondeurs sont un régal pour les plongeurs.
La ville séduit ses touristes de par la qualité de ses plages de sable blanc et d’eau turquoise qui font frémir les amateurs de dépaysement et farniente. Elle constitue à elle seule un véritable havre de paix où ses touristes profiteront du calme et de la nature verdoyante très apaisante.

Le grand port de la ville offre aux habitants une multitude de recettes délicieuses à base de poissons et autres crustacés. Leur saveur particulière et goûteuse émerveille les papilles des touristes venus découvrir une cuisine authentique et raffinée, que ce soit en tajine ou en couscous tous les gourmands sont pleinement rassasiés.
Les amateurs de sucrés apprécieront les rocos, spécialité de la ville, des beignets à base de jus d’orange et d’anis servis la plupart du temps avec le traditionnel thé à la menthe, un délice pour les gourmands…

Al Hoceima: le port

La langue parlée à Al Hoceima est le rifain, un dérivé de la langue berbère qu’on trouve sous différentes déclinaisons dans tout le royaume. L’on reconnaitra aux berbères leur hospitalité exceptionnelle et leur intérêt pour leurs hôtes qui ne manquent de rien chez eux.

Al Hoceima beach^^

L’architecture qui domine les villas dévalant sur les sublimes plages de la cité est espagnole, les maisons à terrasse blanches suggèrent la détente et le calme.
La ville a gardé les traces du débarquement espagnol en 1925, l’on pourra même entendre des discussions où langues arabe et espagnole se conjuguent parfaitement…

Al Hoceima n’attend plus que vous, Carsalis vous propose le meilleur de ses véhicules pour une escapade exotique et revigorante où merveilles de la nature et accueil chaleureux des habitants vous attendent…

Azyam, de la mer à votre assiette

En passant près de cette affiche au slogan accrocheur, la tentation tout autant que la curiosité furent au rendez-vous!

Alléchant non?

Nous avions déjà « fait » quelques restaurants de poissons auparavant dans la ville d’Agadir, mais nous restions toujours sur notre faim… Quelque chose manquait, un petit truc faisant la différence, marquant les papilles, éblouissant les pupilles ; mais en vain. L’on avait l’impression que l’énergie était concentrée sur le décor et peinait en cuisine. Là, en passant près du port d’Agadir, un restaurant tout beau , tout neuf, et déjà bien plein après seulement quelques jours d’ouverture. Etant des amateurs de délices marins, nous nous sommes laissés tentés et avons franchi le seuil de la porte de ce très beau restaurant. Et il faut dire que l’affiche à l’entrée vous pousse un peu plus à l’intérieur^^.

Azyam

A peine entrés, l’on remarque qu’il a tout d’un grand ce restaurant! Cadre reposant, apaisant: cascades, poissons, aquariums ornant les salles , les grandes vitres laissant pénétrer la lumière… Que demander de plus?

Cascades d’eau

Il nous fallait goûter, après tout nous ne devions pas nous cantonner à un décor^^.

« Don’t judge a book by its cover » :  goûtons , puis jugeons : ).

Ce fut au menu:

– salade marocaine,

– salade avocat aux crevettes,

– friture de calamars,

– sole meunière…

Verdict: Très ,très bon! On sent que les produits proposés sont frais, c’est goûteux et la présentation soignée. Cette fois-ci nous ne sommes pas restés sur notre faim. Et quoi de plus agréable que de manger avec une vue sur des cascades d’eau , et être servis par un personnel serviable et au petit soin avec ses clients?

Nous peinions à partir tant le cadre est reposant. Et, pour finir en beauté, nous avions succombé à une crème brûlée et une crème caramel , accompagnées d’un bon thé à la menthe. Raffinement et finesse…ah…

Après vous avoir conté ce très beau restaurant, il ne vous reste plus qu’à juger par vous-mêmes. L’Azyam , dauphin en berbère, vous ouvre ses portes tous les jours, de midi à minuit.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à visiter leur page Facebook que voici. On n’attend pas, on monte dans sa citadine et on file chez Azyam^^.

Tremblement de terre à Agadir et Marrakech

On recevait ce matin un mail d’une personne bienveillante demandant de nos nouvelles suite à un séisme ressenti entre la région d’Agadir et Marrakech. La ville d‘Aourir, située à 12 kms d’Agadir en aurait été l’épicentre. Étonnés à la lecture de ce mail, nous sommes allés faire une petite recherche sur le net.

Le mail n’était donc pas une erreur, il y eut bien un séisme d’une magnitude de 5.7 de Richter. Celui-ci  aurait été enregistré dans la nuit du dimanche 31 août ; à 21h14 plus précisément. Par bonheur, nous n’avons rien ressenti du tout . Selon le témoignage de certaines personnes la secousse aurait duré une soixantaine de secondes .

La paisibilité n’a point été ébranlée le moindre du monde

L’on dit même que le phénomène aurait été vécu par les habitants de la ville d’Essaouira.Pour l’heure , il n’ y a aucune victime à déplorer. Le Maroc est malheureusement , un terrain propice aux séismes. On se souviendra tristement de celui de la ville d’Agadir qui , en 1960, a fait pas moins de 15 000 morts , 25000 blessés. Et, parce que suivi d’un raz de marée, il rasera la quasi totalité de la ville, laissant derrière lui que des bribes de construction et de vie…

Source www.rabat-maroc.net

On parle d’un miraculé , un  dénommé  Mohamed Ben Amidouche retrouvé dans les décombres 12 jours après la catastrophe. Il aurait tenu bon dans sa petite échoppe (hanout). En effet, les boites de conserve, les biscuits et autres vivres tapissant habituellement les étals, ont permis au miraculé de survivre jusqu’à l’arrivée des secours.

Celui de la ville d’Al Hoceima située au centre Nord du Maroc , fit , dans la nuit du 24 février 2004, plus de 600 morts, de 900 blessés et des milliers de sans-abri. Ce triste événement avait engendré une vague de solidarité à travers le royaume mais également chez les tous les marocains de part le monde.

Source: www.structureparasismic.com

La ville de Nador a également été victime d’un séisme durant le mois de juillet. Autant dire que la région Nord du Maroc est souvent le théâtre de telles secousses telluriques.

Une chose est sûre , ce genre de nouvelles n’est pas toujours bonne à lire. Néanmoins, la bienveillance des personnes qui nous entourent, leur intérêt pour notre situation mettent toujours du baume au cœur.