La Picanto, la montre, Monsieur P et Carsalis

 

 

La semaine passée, nous avons loué pour quelques jours -à l’hôtel Oasis- une petite Kia Picanto que Monsieur P et Monsieur J, 2 jeunes et charmants retraités français venus à Agadir pour affaires, avaient réservé sur internet via notre site: http://www.agadir-location-voitures.com

Mon camarade et moi nous sommes donc déplacé pour effectuer cette livraison. Arrivés à l’hôtel, nous nous installons autour d’une table basse en bois sculpté, confortablement assis dans les larges et moelleux fauteuils du hall d’entrée. Une relation de confiance s’installe rapidement. Quelques calembours et autres à-peu-près sont échangés. Une fois la paperasse habituelle expédiée, Monsieur P et Monsieur J prennent possession du véhicule et filent vaquer à leurs occupations.

Quelques jours plus tard, alors qu’il cheminait tranquillement en voiture vers son domicile, mon collègue reconnait, stationné sur le bas-côté, en plein centre ville, la petite Kia que nous avions livré à Mister P & J. C’est alors que son regard est attiré vers une masse sombre et informe, déposée sur le toit de la voiture, juste à côté de l’antenne. Etrange, se dit-il, puis ni une ni deux, il tire sur le frein à main, sort de sa voiture et se dirige vers la Picanto pour vérifier la nature de cet étrange objet. Ayant, de prime abord, cru qu’il était face à un quelconque détritus déposé là par un insolent malotru, quelle ne fût pas sa stupeur, à mesure qu’il s’approchait dudit carrosse, de constater qu’il était en fait face à une superbe montre, abandonnée là, au nez et à la vue des passants désintéressés et du hassass (gardien de voitures) ensommeillé.

Mon comparse, examine la tocante sous tout ses aspects. Tout va bien, elle fonctionne encore. Il Vérifie l’heure affichée: 15h30. Au Maroc, il n’est que 14h30 dû au décalage horaire. Conclusion. Il s’agit bien d’une montre appartenant à un citoyen européen. Il dégaine son smartphone et m’appelle aussitôt pour me narrer l’évènement. Je raccroche et appelle aussitôt Monsieur P. sur son numéro SFR. Messagerie. Je retente une 2e fois, puis une 3e. Toujours rien. Je rappelle mon collègue et lui dit de conserver précieusement la montre. Nous la remettrons au client dès qu’il sera joignable.

L’histoire s’arrête là pour la journée.

Quelques jours plus tard, à la veille du retour du véhicule, Monsieur P me rappelle pour me confirmer le lieu et l’heure de retour du véhicule.

– Allo? Monsieur Ferreira, c’est Monsieur P à l’appareil.

– Oui, Monsieur P, bonjour, comment allez-vous?

– Bien merci et vous même? C’est pour vous dire que nous rendrons le véhicule demain à 8h30 à l’hôtel Oasis. C’est ok pour vous?

– Oui Monsieur P, pas de de problèmes. On fait comme ça. Tout s’est bien passé? Pas de soucis avec la voiture?

– Non, pas de soucis. La voiture était impeccable.

– Bon, heureux de l’entendre. Dîtes-moi Monsieur P, vous n’auriez pas égaré quelque chose?

– Euh, non, je ne crois pas…

– Et votre ami, Monsieur J? Une montre.

– Ah si! Il a perdu sa montre, oui. Il pense l’avoir laissé sur le toit de la voiture en sortant mais il n’est pas sûr. En tout cas à notre retour, elle n’y était plus. On a dû lui chaparder. Mais comment vous le savez?

– Et bien figurez-vous que c’est nous qui l’avons Monsieur P.

– Ah bon?

– Oui, mon collègue, qui était avec moi lors de la livraison, vous vous souvenez? et bien il a repéré la voiture stationnée avenue Hassan II et a vu que quelque chose était posé sur le toit. Il s’est arrêté et a vu que c’était une montre. La montre de votre ami donc. Ce qui est étonnant, c’est que ni le gardien, qui était pourtant posté juste à côté, ni les passants n’ont vu votre montre. Il a fallu que ce soit mon collègue qui rentrait chez lui qui l’ait vu. Vous vous rendez compte? On vous la rendra demain.

– Oh et bien écoutez, c’est tout a fait incroyable cette histoire, je n’en reviens pas. C’est mon ami qui va être content.

– Oui, vous pouvez le rassurer.

– Oui. C’est incroyable. Bon à demain alors et mille Mercis!

– Je vous en prie. A demain Monsieur P

Le lendemain, à 8h30 précises, ces Messieurs P et J se présentent à la réception. Un large sourire sur les lèvres.

– On reviendra chez Carsalis, ça c’est sûr.

– On y compte bien, Messieurs.

Et oui, ça se passe comme ça chez Carsalis, location de voiture à Agadir

 

Payer votre location de voiture par carte bancaire chez Carsalis

 

 

Le paiement par carte bancaire (Visa et Mastercard) est désormais possible chez Carsalis et pourra se faire directement sur place, dès votre arrivėe à l’aéroport, puisque nous disposons d’un Terminal de Paiement Electronique sans fil. C’est simple, rapide, complètement sécurisé et cela vous évite ainsi de vous balader avec 5000 euros en billets de 20 euros sur vous…

Le choix du mode de paiement vous sera demandé lors de votre réservation. Bien entendu, vous pourrez toujours continuer à payer votre location de voiture en espèces sonnantes et trébuchantes si vous le désirez.

Le paiement en ligne, quant à lui, sera opérationnel un peu plus tard.

Les Grands Taxis Mercedes 240 D au Maroc

 

Grand Taxi 240 D à Marrakech Aéroport

 

J’ai pris pour habitude, à chaque fois que je monte dans un taxi au Maroc, de jeter un petit coup d’oeil au compteur kilométrique, non pas par excès sécuritaire mais juste comme ça par curiosité, histoire de voir jusqu’à quel point ces engins d’un autre âge peuvent être sollicités.

Il y a quelques temps de cela, j’ai pris un Grand Taxi pour aller à Tiznit – ville distante d’une centaine de kilomètres au sud d’Agadir – pour y récupérer une de nos voiture de location. Les Grands Taxis, ce sont ces Mercedes blanches, beiges, bleues ou vertes, des Mercedes 240D pour la plupart, qui sillonnent les routes du Maroc. Moyen de locomotion très pratique et peu cher, quoique assez peu confortable tout de même puisqu’on s’y entasse à 7 personnes.  3 devant, chauffeur compris et 4 à l’arrière. C’est sûr, on se fait des copains comme ça (ou pas). Dans ces Grands Taxis donc, on ne paye pas la course, on paye la place. Et le taxi ne démarre pas tant que les places ne sont pas toutes vendues… Faut être patient. Rentabilité maximum oblige, au mépris des règles de sécurité routière les plus élémentaires. Moi, je ne suis ni très patient (je sais, c’est pas bien), ni très adepte de cette promiscuité imposée. Alors, je ne prends pas très souvent ce genre de taxis, sauf quand j’ai pas le choix. Aussi, quand je peux, j’achète les 2 places de devant, histoire de gagner du temps mais aussi d’être plus à l’aise. Surtout pour les grands trajets. Sinon, je prends le car.

Bref, durant ce voyage donc, qui dure à peu près 1 heure au départ d’Inezgane (banlieue d’Agadir), j’ai regardé le compteur, qui, comme vous vous en doutez, n’est pas digital, évidemment. Il affichait 647 000 Km. C’est beaucoup, certes, mais pas exceptionnel non plus. J’avais un pote qui avait une 405 avec 500 000 km. Puis je me suis mis à réfléchir un tantinet. J’ai sorti mon téléphone / calculette et  j’ai commencer à faire des calculs un peu savants.

La distance séparant ces 2 villes est d’environ 100 km. A raison d’une moyenne de 3 aller-retour Agadir-Tiznit par jour, soit 600 Km et en envisageant que le taxi travaille au bas mot 25 jours par mois, cela nous fait 15 000 Km par mois!  Je vous laisse le soin de faire le calcul à l’année. Ca veut donc dire que ces engins peuvent parcourir en moyenne 1 millions de Km en à peu près 6 ans.

– Quoi d’étonnant à ça?  me direz-vous.  C’est vrai quoi, moi aussi je peux parcourir 1 million de kilomètres en 6 ans avec ma Logan.

– Rien d’étonnant, vous répondrai-je. Vous avez raison, c’est tout à fait possible, sauf que, sans remettre en cause la fiabilité ô combien reconnue des Logan (et vous savez qu’on aime bien les Logan chez Carsalis), c’est pas sûr que votre Logan arrive à les faire ces 1 millions de Km. Et même si elle y arrive, ça m’étonnerait fort qu’elle soit dans le même état que la Mercedes… au bout de 35 ans de bons et loyaux services. Parce que dans 35 ans, on ne devrait plus voir beaucoup de Logan 1ère génération, ni même des modèles d’autres marques d’ailleurs. Les voitures d’aujourd’hui, c’est comme les téléphones portables, elles ont une durée de vie ultra limitée. Elles sont conçues pour durer 10 ans maximum. Après on les recycle en bouteille plastique.

Faut dire ce qui est, ils avaient fait fort à l’époque chez Mercedes en sortant ce modèle quasi increvable. C’était une sacrée bagnole tout de même. L’une des plus robustes ayant jamais existé vous diront fièrement les taxis. Et ils ont raison.

Du coup, je me suis intéressé d’un peu plus près à l’histoire de cette voiture et j’ai fait une petite recherche. Je n’ai pas poussé les investigations bien loin (Wikipédia est ton ami), j’ai pas que ça à faire non plus. Mais tout de même, ça m’a permis d’étancher ma soif avide de connaissance. C’est là que j’ai découvert, entre autre, que la dénomination exacte de ce modèle est Mercedes-Benz W123. Elle a été produite à 2 696 915 exemplaires entre 1975 et 1986, année de fin de production. La version 240 D, l’un des best-sellers de la marque et voiture préférée des taxis marocains à, quant à elle été produite à 454 780 unités.

Un membre de ma famille au Portugal en possède une dans un état exceptionnel, de je ne sais plus trop quelle année. Parfaitement entretenue sans une seule pointe de rouille. Blanche avec un intérieur cuir marron caramel. J’avoue être tombé sous le charme la première fois que je suis monté dedans. Ce qui est étonnant, c’est que cette voiture possédait des options incroyables pour l’époque:

– Toit ouvrant et vitres électriques

-Régulateur de vitesse

– Clim

– Airbag

etc.

On comprend donc plus facilement les liens affectifs qui lient les propriétaires  / chauffeurs à leurs taxis et pourquoi ils ne sont pas très en joie à l’idée de se séparer de leur bon vieux tacot pour les remplacer par des Renault Kangoo (montage local) beaucoup moins pittoresque , comme cela leur avait été suggéré dans une proposition de loi l’an dernier, en vue d’assainir et de sécuriser le parc de taxis marocains.

Robuste, fiable, facile à réparer, car pas ou peu d’électroniques suivant les versions, et pièces disponibles. Voilà la vrai raison de son succès

Quoiqu’il advienne, ces voitures-là sont loin d’avoir tirer leur révérence. Elles n’ont pas dit leur dernier mot et comptent bien continuer à travailler une bonne vingtaine d’années encore. Elles finiront leur carrière en Mauritanie, au Mali ou encore au Sénégal, où les touristes pourront continuer à apprécier et à vanter leurs prouesses.